« Mourir peut attendre », James Bond et Champagne Bollinger

coffret-bollinger-007

Mourir peut attendre, 25ème opus de 007, sortira sur les écrans français demain ! Le film, produit par EON Productions, la MGM et Universal Pictures International, réalisé par Cary Joji Fukunaga, met en vedette Daniel Craig, qui revient pour son 5e et ultime film en tant que James Bond. Le pitch? « Bond a quitté ses fonctions et profite d’une vie tranquille en Jamaïque. Sa paix est de courte durée lorsque son vieil ami Felix Leiter de la CIA se présente pour lui demander de l’aide. Sa mission de sauvetage d’un scientifique kidnappé s’avère bien plus dangereuse que prévu, conduisant Bond sur la piste d’un mystérieux méchant armé d’une nouvelle technologie dangereuse. » Heureusement Champagne Bollinger est là !

Champagne Bollinger et James Bond, une collaboration mythique

Champagne Bollinger apparaît pour la toute première fois aux côtés de James Bond dans le roman de Ian Fleming Les Diamants sont éternels, publié en 1956. Côté cinéma c’est en 1973 que Bollinger apparaît pour la première fois dans Vivre et Laisser Mourir.

Vivre et Laisser Mourir . Source photo : Agence MCG Communication

La rencontre en 1973 entre Albert R. « Cubby » Broccoli, l’un des producteurs de la saga James Bond au cinéma et Christian Bizot, alors Directeur Général de Champagne Bollinger, devait déboucher sur une amitié sans doute éternelle entre les deux familles, et pérenniser une association finalement évidente et naturelle entre ces deux mythes qui partagent nombre de valeurs, comme l’excellence, le caractère, et l’élégance.

C’est en 1979, avec la sortie de Moonraker, que Champagne Bollinger devient le champagne officiel du célèbre agent secret britannique.

Champagne Bollinger 007 Edition limitée Millésimé 2011

A l’occasion de la sortie de « No time to die », la Maison Bollinger avait créé une cuvée en édition limitée il y a deux ans. Ce petit bijou, produit à une dizaine de milliers d’exemplaires arbore le nombre « 25 » formé à partir des titres des précédents films qui s’enchevêtrent et composent également le décor de la vitre de son coffret en bois. 2011, l’année est atypique et elle inspire Gilles Descôtes, Chef de cave de la Maison. Le champagne est issu exclusivement des Grands crus de Pinot noir complexes, puissants et harmonieux, du village d’Aÿ. C’est la première fois que Bollinger élabore une cuvée issue uniquement de ce cru historique, où la Maison est implantée depuis sa création en 1829.

Longtemps repoussé à cause de la crise sanitaire, le film sort enfin en salle, et pour l’accompagner, la Maison Bollinger a décidé d’habiller le coffret de la Spécial Cuvée de James Bond et de son Aston Martin, coffret réservé aux marchés internationaux car la loi Evin ne permet pas la mise en vente de ce packaging en France…

La navette spaciale Bollinger

Pour célébrer leurs 40 ans de partenariat, Champagne Bollinger et 007 rendent hommage à leur héritage commun et revisitent la navette spatiale. Dans le film, James Bond enquête sur la disparition de la navette spatiale américaine « Moonraker » et se retrouve dans l’espace. Créée par le légendaire chef décorateur Ken Adam et suivant les dessins originaux du designer Eric Berthès, à l’époque, l’objet représentant la fameuse navette, est conçu en étain plaqué de bois noble extrêmement luxueux et renferme un seau en cristal de Saint Louis teinté couleur flanelle, ainsi qu’un magnum de Bollinger millésimé 2007. Mise à prix du coffret à 5 007 € pour 407 exemplaires produits.

Brut 2009 Edition Limitée 007 Spectre Magnum

Pour célébrer la sortie du film « Spectre » en 2015 , Bollinger Champagne avait créé une nouvelle bouteille millésimée 2009 en édition limitée, inspirée de l’univers de Bond. Trois tailles de l’édition SPECTRE étaient disponibles, la bouteille classique de 75cl, le Magnum de 150cl toujours disponible chez Envie de champagne et le Jéroboam (300ml). L’assemblage « Bollinger Spectre Limited Edition » est composé à 68% de Pinot Noir et à 32% de Chardonnay élévé dans des petits fûts de chêne anciens . 5 crus composent cet assemblage. Le Pinot Noir venant à 39% du village de Aÿ et 29% de Verzenay. Pour le Chardonnay: Mesnil-sur-Oger à 16%, Avize 8% et Cramant à 8%. Jérôme Philipon, Président de Champagne Bollinger : « Notre édition limitée est une occasion unique de découvrir cette rare expression du millésime 2009 de Bollinger, présentée dans un coffret cadeau innovant inspiré de l’élégance légendaire de l’agent 007.»

La version 75cl, à ce jour plus disponible, était emballée dans une glacière noire et argent, inspirée par le smoking et l’élégance classique qui caractérise James Bond. Conçue par l’agence de design Carré Basset, elle maintenait la bouteille au frais pendant 2 heures après réfrigération. La grande classe !

bollinger-007-sprectre-millesime

 

« Les Fleurs » des champagnes Beaumont des Crayères

BdC_Fleur de Meunier 2014

Les maîtres-mots des champagnes Beaumont des Crayères sont élégance et subtilité. Située dans la commune de Mardeuil, au cœur des coteaux de la vallée de la Marne à côté d’Epernay, la coopérative Beaumont-des-crayères accorde un soin rigoureux à la vinification et à l’assemblage de ses cuvées. Rencontre avec Salomé Bastié, Chargée de mission marketing et communication pour Beaumont des Crayères, qui nous dévoile les nouveaux millésimes et nouvelles cuvées de leur prestigieuse gamme « Les Fleurs ». 

Salomé Bastié, quand débute l’histoire de la coopérative Beaumont-des-Crayères ?

En 1955, avec des vignerons, qui souhaitaient se réunir, mettre leur terroir exceptionnel en lumière, et créer une Maison indépendante et engagée pour commercialiser leurs vins. Encore aujourd’hui, nous avons plusieurs générations d’enfants et de petits-enfants des adhérents originels. Actuellement, nous avons 230 adhérents, une partie en double actif, ce qui signifie que certains travaillent à côté ou sont à la retraite, au total cela représente entre 70 et 80 hectares de vignes. Les surfaces différentes en fonction des adhérents, certains peuvent avoir 5 ares, d’autres 5 hectares reparties sur Epernay, DameryCumières, Hautvillers et Dizy, ainsi qu’à PierryVinay et Epernay…

D’où vient le nom de « Beaumont des Crayères » ?

Beaumont, c’est le nom d’un des plus beaux coteaux que nous possédons sur la commune de Mardeuil, et crayères pour les sols crayeux de la vallée de la Marne.

Votre cépage phare est le Meunier, comment le travaillez-vous ?

Nous avons développé un savoir-faire autour de ce cépage-là en effet. Le Meunier est le cépage que nous retrouvons dans tous nos assemblages de façon la plus importante, ainsi qu’une cuvée en 100 % Meunier. Le Meunier parce que dans la vallée de la Marne, c’est le cépage qu’on retrouve particulièrement. 

Combien de gammes de champagne avez-vous chez Beaumont-des-crayères ?

Nous avons deux gammes avec 13 cuvées au total. La gamme « Les Grands » avec 5 cuvées et la gamme « Les Fleurs » avec 4 cuvées. Nous produisons en plus 2 éditions limitées (un rosé et un brut) et 2 autres cuvées prestiges. La 1999, destinée surtout au Japon, et 1998, des cuvées de la Collection privée.  

Produisez-vous une cuvée en bio ?

Non, pas de cuvée spécialement bio, en revanche, on propose à nos adhérents de se certifier HVE (Haute valeur Environnementale) et VDC (Viticulture Durable en Champagne) via notre service viticole. Les vignes qui seront certifiées seront bien entendu valorisées par rapport à celles qui ne le sont pas. C’est très récent, nous avons lancé ce service depuis janvier 2021. Le but est de les guider au mieux vers ces démarches environnementales. 

Vous avez un service viticole dans la coopérative en quoi cela consiste ?

Nous proposons aux adhérents qui n’ont pas la possibilité de le faire, de s’occuper de leurs vignes à leur place. Ils en restent propriétaires bien sûr, mais nous suivons pour eux, l’évolution de la vigne, du raisin, la taille, et toute la culture dans sa globalité. C’est interessant pour nous, comme ça nous allons plus loin que « juste » voir arriver les raisins après la vendange. Nous engageons également d’autres services comme celui de la conversion vers des agricultures plus durables. 

Y a-t-il déjà des adhérents que cette démarche de conversion à l’Agriculture Biologique intéresse ?

Oui, il y a des adhérents qui ont passé le cap. Certains sont plus frileux, parce que ça indique aussi des coûts importants pour eux, mais c’est un travail que nous faisons parce que petit à petit, nous savons que cette culture va devenir obligatoire. Le fait qu’ils ne soient pas seuls, ça aide aussi à passer cette étape. 

Sur la gamme « Les Fleurs », tous les millésimés sont en 100 % cœur de cuvée pouvez-vous expliquer ce que c’est ?

Quand on presse le raisin juste après la vendange, il y a la première presse, donc le premier jus, c’est un jus avec des arômes plus vif. Le cœur de cuvée, c’est le 2e jus, avec des arômes plus ronds, plus noble, plus recherché pour avoir le véritable cœur du raisin.

Les champagnes « Les Fleurs » vieillissent au minimum 5 ans, est-ce une règle obligatoire ?

C’est surtout en fonction du millésime. Notre chef de cave, avant de sortir un millésime va le goûter, et en fonction de ce qu’il pense être le mieux à l’image de la maison, le sortira ou attendra encore un an ou deux. Il pourrait très bien sortir un 2014 avant un 2013 si ça lui semblait être le plus judicieux.

BdC_Fleur Blanche

Pourquoi le nom « Les Fleurs » pour cette gamme ?

Notre emblème étant la rose, la reine des fleurs, nous avons donc pensé associer chaque fleur à une cuvée de la gamme. Par exemple la fleur blanche, pour le Blanc de blanc, la fleur de Meunier pour le 100 % Meunier, la fleur noire et la fleur de prestige. Utiliser notre blason et y lier un terme qui fait penser à l’assemblage ou au 100 %. 

Les Fleurs blanches 2013 prennent la place du millésime 2012, comment est cette nouvelle cuvée ?

C’est en effet un millésime 2013, que nous avons changé il y a 3 mois. C’est un assemblage de Blanc de Blancs millésimé en 100 % Chardonnay. Le nez appelle l’ananas confit, les zestes d’orange et la brioche toastée. C’est un assemblage de Blanc de Blancs millésimé en 100 % Chardonnay. C’est ample et aérien.

La Fleur de Meunier est un millésime 2012, c’est un peu votre cuvée phare ?

La bouche est ronde, fraîche et douce. C’est un champagne brut nature, sans aucun dosage et vieilli 5 ans. C’est une cuvée qui mérite d’être placée en premier dans un repas si vous dégustez plusieurs champagnes. Mais elle peut bien se marier, si c’est la seule à être dégustée, sur des sushis, tartares ou fruits de mer grâce à sa bouche vive et pure.

La Fleur Noire Blanc de Noirs est millésimée 2012 également ?

Oui aussi, et c’est un Blanc de Noirs, mais 100 % Pinot noir. C’est une cuvée puissante en bouche aux arômes de pêche de vigne et de cerise, valorisée par des notes citronnées et torréfiées. Elle peut être sublimée par un magret de canard ou des viandes rouges sans problème. Pour la petite anecdote, c’est la cuvée préférée de notre président Jean Plancon.

La Fleur de Prestige est en revanche sur un millésime 2009 et sur un assemblage ?

Oui, la cuvée Fleur de Prestige 2009, est un 50 % Chardonnay, 40 % Pinot noir et 10 % Meunier. Elle peut tout à faire se déguster avec des viandes blanches et des desserts. 2009, c’est un vieux millésime avec des notes de fruits secs, de pommes, des agrumes confis, avec des desserts frais s’associe très bien.

Des accords autour d’un repas ont été proposés autour de cette gamme « Les Fleurs », quels sont-ils ?

Un tempura de fleurs de courgette, sauce dashi et huile de verveine. La cuvée Fleur Noire Blanc de Noirs 2012 a été servie en entrée avec des cerises tomates, pickles oignon et tarte fine de tomate et pesto. Le Fleur de Prestige blanc millésimé 2009 en dessert avec un crumble de sésame noir, glace miso, abricot rôti au miel, tuile sésame, coulis abricot et calamentie. 

Le festival Les Nuits de Champagne 2021

logo-nuit-champagne

Créées en 1988 à l’initiative de la Ville de Troyes, du Conseil Général de l’Aube et du Conseil Régional de Champagne-Ardenne, l’événement incontournable Les Nuits de Champagne fête sa 34e édition cette année. Initialement, les partenaires co-fondateurs choisissent le thème généraliste de « la voix”, ouvert à l’ensemble des répertoires musicaux . « Il s’agit alors de prendre le temps d’associer le public à la recherche d’un projet artistique original« .

Depuis 2017, l’équipe du festival décide de réactualiser le concept initial en proposant au public « un voyage en chansons dans un univers artistique inspiré de répertoires croisés d’artistes de plusieurs générations, pour des Nuits qui chantent plus que jamais. » Une thématique, un genre ou une destination poétique illustrée ou inspirée  que le festival parcourt en chansons mais aussi à travers des expositions, des rencontres entre livres et chansons, des projections, lectures, du théâtre, et même de la danse. Tous les arts sont les bienvenus. Depuis, avec ses grandes têtes d’affiche, les Nuits de Champagne offrent à la ville de Troyes et à la Champagne tout entière un emblème prestigieux comme Renaud, Claude Nougaro, Charles Aznavour, Francis Cabrel, Bernard Lavilliers…

Chaque nouvelle édition du festival prend les couleurs de l’invité d’honneur, programmant des artistes avec leurs influences, tendances et préférences. Cette année la ville de Troyes accueille donc Les Nuits de Champagne du 24 au 30 octobre 2021 sur le thème « De Gainsbourg à Brest, des Nuits qui chantent » avec Miossec et initialement Jane Birkin finalement absente pour soucis de santé. Le festival est une invitation à découvrir ou redécouvrir le répertoire de Serge Gainsbourg et à plonger au cœur de sa sensibilité et sa poésie. Alternant têtes d’affiche et talents en devenir, les concerts se dérouleront dans différents lieux de la ville. Le clou du festival étant le retour du Grand Choral composé d’environ 900 choristes amateurs venus de partout en France et de pays francophones et qui interprètent les plus belles chansons de l’invité.

nuits-champagne

Programme des Nuits de Champagne

La programmation de cette 34ème édition des Nuits de Champagne, fait la part balle à la chanson francophone, avec 5 jours de concerts autours des influences jazzy et manouches de Thomas Dutronc, la chanson rock électro de l’ex-Louise Attaque Gaëtan Roussel, devenu un pilier inspiré de la scène française, ou celle folk-rock de Miossec revisitant son 1er album culte « Boire », étendard de toute une génération, le rap élégant, mélodique et puissant de Gaël Faye, la variété pop engagée de Hoshi, le jazz vocal et lumineux de Madeleine Peyroux, puis de la fête folk trad’actuelle,  du hip hop féminin et jusqu’au métal grunge de Pogo…

Sans oublier l’inauguration des Nuits de Champagne avec les créations polyphoniques des 700 collégiens chanteurs du Choeur de l’Aube, le Grand choral, pour une odyssée en chanson de Gainsbourg à Brest en interprétant vingt titres de sa composition lors de trois représentations.

programmation*nuits-champagne

 

 

Top départ des vendanges 2021 en Champagne

vendanges-cagette

Il est encore tôt pour déterminer de manière précise tous les impacts sur le futur millésime 2021. Les Grands Crus pourront certainement endurer les conséquences d’une faible production pour le millésime 2021 compte tenu de leur solidité et de leur renom, la situation sera en revanche plus compliquée pour les petites propriétés et les vignerons indépendants. Le gouvernement a annoncé l’activation du régime de calamité agricole et lance un plan d’actions pour soutenir financièrement la filière dans les prochains mois.

2021 aura en tout état de cause un rendement plus faible que ces deux dernières années. Aujourd’hui, on sait qu’une grande partie du rendement de la vendange 2021 ne sera pas constituée de « fraîche », c’est-à-dire des raisins de l’année, mais de vins sortis de la réserve individuelle.

Compte tenu des conditions climatiques, très difficiles cette année, le millésime 2021 s’annonce douloureux. La production de vin se situera à un niveau historiquement bas en raison d’un épisode sévère de gel printanier, et sera affectée aussi par les maladies de la vigne comme l’oïdium et le mildiou, favorisées par une météo estivale pluvieuse. La récolte devrait être en baisse de 24 % à 30 % en 2021, a annoncé le Ministère français de l’Agriculture qui évoque « un niveau de rendement d’une faiblesse jamais vue depuis 45 ans« .

Concernant la Champagne, les premiers coups de sécateurs ont été donnés dans l’Aube, et dans la Marne depuis ce jeudi 9 septembre à Villers-Franqueux, Trois-Puits ou encore Rueil notamment pour le cépage Meunier. 

Top départ des vendanges

Les vendanges en France se déroulent classiquement de fin août à octobre, mais elles peuvent varier en fonction du cépage, du climat de la région, des coteaux, ou plaines sur lesquels poussent les raisins, le type de vin souhaité et l’exposition au soleil favorisant la maturité des raisins. Elles peuvent s’étaler durant plus d’un mois lorsque les conditions le permettent.

La météo est un élément CAPITAL qui entre en compte pour les dates des vendanges, mais aussi pour en déterminer leur durée. Certains épisodes climatiques peuvent être salvateurs, d’autres peuvent ruiner la récolte comme nous l’avons vu cette année.

Les raisins destinés aux vins blancs secs, aux vins rouges sont vendangés à peu près au même moment selon les régions, les raisins destinés aux vins de vendanges tardives sont récoltés en octobre après avoir mûri longuement au soleil afin de gagner en sucrosité. Ceux consacrés aux vins liquoreux issus de sélections de grains nobles sont ramassés, grain par grain, une fois atteints de pourriture noble et par tris successifs, au début de l’automne. Quant aux vins de glace, ils sont réalisés à partir de baies gelées, ramassées de nuit, en plein hiver.

La maturité du raisin

Les vendanges sont lancées dès lorsque les raisins affichent des niveaux de sucre satisfaisants. Ils offrent ainsi un équilibre avec les autres composants, notamment les acides.

Le réfractomètre est un appareil permettant de mesurer la bonne teneur en sucre du raisin sinon certains vignerons se fient à leur expérience en analysant la couleur des peaux et en goûtant les grumes. Cette étape permet de déterminer l’équilibre entre acidité et sucrosité et de croquer dans les pépins pour voir si leur essence convient.

Vendanges à la main ou à la machine

Les dates de début de la cueillette 2021 par commune et par cépage sont sorties il y a quelques jours, vous pouvez les retrouvez ici : Toutes les dates de la vendange 2021

La vendange reste traditionnelle en Champagne, car les contraintes de respect des raisins sont les mêmes qu’au XVIIIe siècle. La période des vendanges est d’environ 3 semaines. Elle est liée à la très faible durée de maturité optimale du raisin. De plus, les différents cépages champenois arrivent quasi en même temps à maturation. On compte, en moyenne 120 000 vendangeurs sur tout le territoire. Près de 100 000 saisonniers sont logés et nourris chaque année par les vignerons et les maisons. Les équipes de vendangeurs s’appellent les “hordons”.

vendangeur2021

Vendanges vertes et vendanges tardives

Les vendanges dîtes « vertes » interviennent avant les vendanges classiques et permettent, en coupant une partie des grappes présentes sur le pied de vigne, de concentrer les arômes de celles qui vont rester. On réduit donc la quantité pour augmenter la qualité.

Les vendanges tardives interviennent plus tardivement que les autres. Il en résulte un raisin dit en « surmaturité », c’est-à-dire avec des taux de sucres plus élevés, donc avec un potentiel alcoolique supérieur. Ces vendanges tardives sont particulièrement indiquées dans le cas où l’on souhaiterait produire un vin sucré, moelleux ou liquoreux

Le millésime 2021 ?

Il est encore tôt pour déterminer de manière précise tous les impacts sur le futur millésime 2021. Les Grands Crus pourront certainement endurer les conséquences d’une faible production pour le millésime 2021 compte tenu de leur solidité et de leur renom, la situation sera en revanche plus compliquée pour les petites propriétés et les vignerons indépendants. Le gouvernement a annoncé l’activation du régime de calamité agricole et lance un plan d’actions pour soutenir financièrement la filière dans les prochains mois.

2021 aura en tout état de cause un rendement plus faible que ces deux dernières années. Aujourd’hui, on sait qu’une grande partie du rendement de la vendange 2021 ne sera pas constituée de « fraîche », c’est-à-dire des raisins de l’année, mais de vins sortis de la réserve individuelle.

Champagne Blanc de blancs Charles Heidsieck

blanc-de-blancs-champagne

Champagne Charles Heidsieck est une des premières Maisons de négociant à démontrer sa passion pour le Chardonnay en élaborant un Blanc de Blancs issu de la vendange 1949. Dans les archives, on peut encore y retrouver des étiquettes de mono-crus, un Mesnil de la Côte des Blancs de 1906. 

Puis, dans l’historique, la maison a eu des Blanc de Blancs millésimés, non millésimés et depuis 1983 la cuvée Blanc des millénaires, millésimée également, mais avec la recette précise de 20% de 5 crus de la côte des blancs : « Oger pour son onctuosité et sa structure, Le Mesnil-sur-Oger pour son équilibre, Avize pour sa minéralité, Cramant pour sa complexité et Vertus pour sa fraîcheur et ses notes finales. »

Il y a quelques années encore, il y avait un grand absent dans la gamme de vins proposée par la Maison : une cuvée 100% Chardonnay, un Blanc de Blancs pour les amateurs de vins frais, légers et tendus avec les velléités, selon Cyril Brun chef de caves, de devenir la cuvée identitaire de la Maison. 

Cyril brun, pourquoi créer un nouveau Blanc de blanc ?

L’idée est de se dire de rajouter dans notre gamme, un Blanc de blancs, mais qui ait suffisamment de distance avec la Cuvée des millénaires et pour autant, il ne fallait pas perdre la signature Charles Heidsieck. Nous cherchions à créer un mouton à 5 pattes en fait ! Avoir ce côté acidulé, rafraîchissant et minéral d’un Blanc de Blancs jeune, presque désaltérant au sens noble, et en même temps, avec du gras, du soyeux, de la texture, et des bulles extrêmement fines.

Comment l’avez-vous travaillé ?

Nous avons choisi des crus que nous connaissons très bien qui font partie de la cuvée des Millénaire notamment Oger et Vertus parce que ce sont des vrais éléments signatures, qui donnent des Chardonnay corpulent, avec de l’acide, de la mâche et un peu de gras.
Nous cherchions aussi quelques singularités, nous sommes donc allés à Villers-Marmery, qui est un village à la façade est du croissant de la Montagne de Reims avec des vins très droits et ciselés, et à l’opposé, nous sommes allés sur Montgueux, la butte à l’ouest de Troyes où les Chardonnays sont généreux et exotiques. C’est donc un vin charnu, généreux avec un côté ciselé et seyant qui en fait un joli Blanc de blancs d’apéritif.

Utilisez-vous du vin de réserve pour ce champagne ?

Oui, nous utilisons 20 % de vins de réserve. C’est notre vin dans lequel nous avons le moins de vins de réserve, puisque nous voulions l’axer sur la fraîcheur, et la jeunesse, même si on est sur une base 2014.

C’est donc plutôt un champagne d’apéritif que gastronomique ?
Oui, mais ne nous mentons pas, si vous lui servez une belle entrée à base de poissons, comme un carpaccio de Saint-Jacques, des langoustines, des huîtres crues, une cuillère de caviar, ça fonctionne très bien.


Vous pouvez retrouver les champagnes Charles Heidsieck sur Envie de champagne   et l’histoire de la Maison Charles Heidsieck sur un précédent article du magazine « Champagne Charles Heidsieck, le phénix qui renaît de ses cendres« 

P.181, le champagne bio de chez Canard-Duchêne

CUVÉE P.181 CANARD-DUCHÊNE

Canard-Duchêne est fondé en 1868, avec le mariage de Léonie Duchêne, vigneronne, avec Victor Canard, tonnelier. Avec le temps, la Maison a changé de mains plusieurs fois, et fini par être rachetée par le groupe Alain Thiénot en 2003. À l’époque, Canard-Duchêne est connu de tous les Français, mais est tombée en désuétude. La marque prend le pari de (re) mettre au goût du jour, le style Canard-Duchêne, et de s’orienter vers des canaux où elle n’était pas : l’export et le CHR (Cafés, Hôtels, Restaurants). Depuis, le travail a été énorme, le style a évolué, la gamme a été élargie et le style rafraîchi.

Aujourd’hui Canard-Duchêne est novatrice en Champagne, comme avec sa cuvée bio P. 181 lancée en 2009 par Laurent Fédou, chef de caves de la Maison.

Laurent Fedou CANARD-DUCHÊNE

Laurent Fédou, comment avez-vous lancé votre première cuvée bio ?

Aujourd’hui, tous les négociants découvrent le bio, mais en 2009, j’avais un bon ami qui s’appelait Bruno Michel, qui était vigneron bio et qui nous vendait des raisins sur le bord de ses parcelles, il n’était pas certain que le reste soit vraiment bio. Nous avons beaucoup travaillé ensemble pour convertir l’ensemble de son vignoble en bio. Et nous nous sommes dits avec Canard-Duchêne que c’était ça qu’il fallait faire, se lancer sur un marché où personne n’était. Cette parcelle est devenue la 181, de 7 hectares sur Verneuil. Nous complétons la cuvée par d’autres vignerons livreurs qui ont suivi la maison dans la démarche bio. 

Combien de vignerons avez-vous aujourd’hui qui travaillent pour Canard-Duchêne ?

Environ 150.

Combien travaillent en bio ?

C’est moins de 10. Nous sommes très sélectifs. Nous avons plus de propositions de vente de raisins bio que nous voulons en acheter. Quelqu’un qui nous dit « je me convertit en bio », ok, mais revenez dans 5 ans. Nous ne souhaitons pas nous approvisionner chez des néo-convertis vers le bio. La conversion bio en réalité ce n’est pas seulement 3 ans, ça prend beaucoup de temps. Le peu de vignerons avec qui nous travaillons en bio, nous leur faisons une confiance absolue. Nous contrôlons cependant régulièrement, avec des prélèvements d’échantillons de toutes les citernes que nous congelons et analysons. Nous sommes aujourd’hui, le plus grand producteur négociant de champagne bio.

La parcelle 181 appartient au groupe Canard-Duchêne ?

Oui, c’est la parcelle la plus facile à convertir en bio, parce qu’elle n’a pas de voisin, cela réduit les risques de contamination par les traitements des vignerons aux alentours.

Comment travaillez-vous cette cuvée ?

Tous nos Chardonnays fermentent sous-bois, soit 40 % du volume. Nous ne cherchons pas à faire un champagne boisé, mais plutôt à trouver la complexité avec le bois. Il apporte comme un côté épicé. 

Quel est le profil de cette cuvée P.181?

Je dirais, éclatant de fruit frais. Nous sommes sur une base de vendange 2018, avec 42 % de Pinot noir, 36 % de Chardonnay et 21 % de Meunier. À l’ouverture, ça sent le fruit jaune, c’est très sur les ananas, les abricots…. Les champagnes bios ne sont pas différents en réalité, mais à chaque fois, je perçois une fraîcheur aromatique différente. Je ne l’explique en rien, mais peut-être que le raisin vit différemment son cycle et s’exprime donc autrement. C’est comme si on avait enlevé un buvard sur la fraîcheur. Ce sont des vins résolument frais.
Un vin réussi pour moi, c’est un vin qui est équilibré entre le nez et la bouche. Sur la bouche de cette cuvée P. 181, nous restons sur une explosion de fruits, fidèle au nez. C’est tendu et frais et à l’aération, on découvre d’autres arômes qui vont vers les pamplemousses et ananas un peu plus cuits.

bio-champagne-canard-dechene

Vous avez gardé ce vin en extra-brut, pourquoi ce choix ?

Ce n’était pas une volonté de départ, mais c’est en dégustant à l’aveugle, en ordre aléatoire sur des dosages différents, qu’en extra-brut, ce vin s’exprimait le mieux. L’évolution du climat champenois fait que les vins ont moins besoin de sucre qu’il n’y a quelques temps. Ce choix était osé pour Canard-Duchêne, puisque l’extra-brut ce n’est pas forcément le territoire non plus, des négociants.

Y a-t-il une vraie demande des consommateurs pour le bio ?

Très forte aujourd’hui. Les premières années étaient très difficiles. Quand nous avons lancé la cuvée P. 181, elle ne trouvait pas son consommateur. Être négociant et bio, ça crée le doute. Le positionnement marketing de la bouteille n’était pas très bon non plus, mais depuis quelques années, il y a une demande extrêmement forte. Nous en sommes presque à contingenter nos bouteilles pour en avoir pour tout le monde.

Envisagez-vous d’autres cuvées bio, ou d’autres évolution dans ce sens ?

Nous réfléchissons, sur la conversion d’autres parcelles, mais ce n’est pas simple et ça prend beaucoup de temps. Mais nous n’irons pas créer une gamme complète en bio. Nous avons déjà P. 181 que nous produisons en grande quantité, et avec une très belle qualité.
Notre but est de maintenir cette qualité sur cette jolie cuvée. 

« The New Maker Collective » par Veuve Clicquot

Il y a quelques semaines, la Maison Veuve Clicquot présentait son tout nouveau collectif international de « New Makers ». Un collectif unique de chefs cuisiniers issus de différents pays, aux origines culturelles multiples et aux univers éclectiques. L’histoire de la Maison Veuve Clicquot est empreinte d’audace, déjà incarnée par la femme d’affaires qu’était Madame Clicquot.

Tous sont habités par la même passion, ils ont à cœur de partager un nouveau regard sur la cuisine et l’univers du Champagne, en l’associant à une gastronomie contemporaine, ouverte et sans limites ni frontières, fraiches et intuitives..

Une autre idée du champagne par ces libres-penseurs qui décloisonnent les possibilités de dégustation, apportant une nouvelle vision du champagne et font rayonner leurs créations communes à travers le Canada, l’Argentine, la France, le Royaume-Uni, le Japon et l’Australie, mais aussi en passant par le Danemark, les États-Unis, l’Italie, l’Espagne ou encore Israël. « Ils s’inspirent les uns les autres, pour emmener le monde avec eux dans cette grande cuisine ouverte« .

Les premières personnalités à s’être lancé sont Sabrina Goldin originaire d’Argentine et Stéphane Abby avec qui elle décide de lancer l’Asado Club, pour démocratiser la street food argentine. Ensemble, ils marient le rosé Veuve Clicquot à des empanadas d’agneaux. 

empenadas-rose
Photo : Veuve Clicquot

Révélé au grand public grâce à l’émission Top Chef, l’étoile montante de 28 ans, Mory Sacko, a rejoint le New Makers Collective, avec sa cuisine aux influences françaises, africaines et japonaises. Tout jeune détenteur d’une première étoile au Guide Michelin 2021, il propose en accord avec les notes fruitées fraîches de Veuve Clicquot Rosé, un Temari Sushi à la feuille de cerisier sakura. 

Veuve-Clicquot
Photo : Instagram Veuve Clicquot

D’autres chefs suivront au fil de l’année :

  • Jean Imbert, qui confirme son positionnement aux côtés de la marque après un pique-nique gourmand lancé en collaboration avec la maison en juin dernier, et la composition d’un menu complet se mariant aux champagnes Brut Carte Jaune et Brut Rosé (Carpaccio de Saint-Jacques, agrumes et sauce Ponzu, homard à l’américaine accompagné d’une garniture potiron et carottes, crêpes aux pommes rôties et crème à la cannelle)
  • Elena et Ana Arce  ont ouvert un mélange entre restaurant, cafétéria et pâtisserie au coeur de Madrid, « Las Hermanas Arce ». Une cuisine simple, conçue pour le partage, réalisée avec des produits trouvés dans les petits étals du marché à proximité, et une carte avec des plats internationaux avec des références de cuisine italienne, française et orientale.
  • Victoria Effantin et Cécile Khayat de la boulangerie « Mamiche » où tout est fait-main : baguettes, pains noirs, cookies, pains au chocolat, babkas à la fleur d’oranger, brownies, sans oublier leur fameux sandwich jambon-comté grillé à la moutarde.
  • Héloïse Brion de Miss Maggie’s Kitchen. Un site dédié aux recettes familiales mais aussi aux trouvailles, lieux, hôtels, restaurants, coups de cœur pour des objets du lifestyle d’Héloïse. Lors d’un récent voyage en Inde,  il lui est apparu évident qu’il fallait donner du sens à ce projet. « La cuisine est un partage et le partage c’est aussi d’aider« . Le résultat est un partenariat avec Action contre la Faim.
  • Frederik Bille Brahe, Stefano Cavada, Irène Berni
  • Alanna Sapwell, ancienne Cheffe du restaurant primé, australien, Arc Dining. 
  • Eyal Shani, Anna Jones, Mike SonierRoze TraoreSkye Mc Alpine, Charles Compagnon, Issy Crocker, Kan Morieda
  • Le chef japonais Manato Ueno

Champagne Charles Heidsieck, le phénix qui renaît de ses cendres

Fondée en 1851 par Charles Camille Heidsieck, qui lui-même vient de la branche fondatrice de Piper Heidsieck. Préférant voler de ses propres ailes avec pour objectif d’aller chercher des nouveaux marchés et surtout celui de l’Amérique. La haute société américaine s’arrache ces champagnes qui incarnent « le charme français contemporain » ! Le peuple américain le surnomme même « Champagne Charlie » et une chanson lui est consacrée. 

champagne
Photo : Champagne Charles Heidsieck

Pourtant, la Maison restée familiale durant plus de 130 ans, se heurte à un nombre trop important d’héritiers et sera finalement vendue au groupe Rémy Cointreau en 1985. Mais la maison champenoise ne trouvera jamais sa place entre Piper Heidsieck et Krug déjà bien implantées dans le groupe Rémi Cointreau. C’est une lente dégringolade qui s’opère. En l’espace de 15 ans, le chiffre d’affaires est divisé par 10 avec seulement 200 000 bouteilles vendues par an.

En professionnel bien avisé, l’homme d’affaires Christopher Descours rachète avec sa société de holding EPI, les marques Charles et Piper Heidsieck  en 2011. Il en comprend le potentiel, et décide de travailler sur l’ADN initial de la marque Charles Heidsieck. Stratégie réussie puisqu’en moins de 10 ans, la société renaît de ses cendres pour faire x 5 en chiffre d’affaires. Cyril Brun met son expertise de Chef de Caves, son ouverture au monde et une passion sans limites, au service de la Maison depuis mai 2015. 

Photo Leif Carlson

 Cyril Brun, depuis quand êtes-vous employé par la Maison Charles Heidsieck?

On m’a proposé de rejoindre la Maison, fin 2014 après le décès tragique de mon prédécesseur, Thierry Roset. Pour la petite histoire quand j’ai été diplômé, deux Maisons me faisait rêver, Charles Heidsieck et Veuve Clicquot. J’ai donc envoyé deux CV, les seuls de ma vie, et c’est dans ces deux Maisons là. J’ai eu la chance d’être reçu en entretien par les deux chefs de caves de l’époque Jacques Peters pour Clicquot et Daniel Thibault. Les entretiens se passent très bien, mais assez vite Jacques Peters me dit « Ok, le poste d’adjoint chef de caves est pour vous ». J’ai donc débuté chez Clicquot en tant qu’oenologue chargé de la communication vin et du développement œnologique. Je ne pensais pas que 15 ans plus tard, ce qui était mon autre choix initial allait se réaliser.

Vous étiez prédestiné…

Je suis issu d’une famille de vignerons-négociants et tonneliers à Aÿ. Alors, oui, dans notre histoire familiale, nous buvions, entre autres, et du Clicquot et du Charles Heidsieck. C’était des vins qui faisaient vraiment partie de la famille. J’avais un feeling particulier pour ces deux Maisons.

Qu’est-ce que le métier de Chef de caves pour vous ?

À mes yeux, c’est un métier de chef d’orchestre. On crée beaucoup de choses, mais surtout, il faut savoir prendre de la hauteur pour définir des caps à moyen et long terme. La qualité d’un vin commence avant tout à la vigne et va jusqu’aux finitions que peuvent être le dosage, le choix du bouchage, la gestion de l’oxygène et à travers tout le process de vieillissement. Nous sommes sur un métier de détails et de précision. 

Que représente la marque Charles Heidsieck aujourd’hui ?

Aujourd’hui nous avons complètement rénové nos réseaux de distribution, avec une équipe assez jeune partout dans le monde un ordre de bataille sur la partie business et commerciale. De façon plus personnelle, j’ai la chance que les vins ne se soient pas dégradés durant la descente aux enfers qu’a vécu la Maison. Je suis arrivée avec une situation extrêmement saine et enviable et avec un niveau de stock exceptionnelle. Tant sur le point de vue de la quantité, mais aussi sur la qualité et la complexité des vins. Imaginez que la Maison n’a jamais lâché ses approvisionnements de raisins, donc continuait à faire des jus, mais ne sortant pas de bouteille en face, tout allait en vin de réserve. Ce qui est une force aujourd’hui phénoménale pour une maison au sens œnologique, mais on est d’accord que d’un point de vue financier, c’était plus discutable.

Quel est l’ADN des champagnes de la Maison Charles Heidsieck ?

Depuis mon arrivée j’ai travaillé sur ces éléments-là justement, sur le « style Charles ».  Avoir une vraie identité sur la mâche en bouche, le niveau de gras et la taille de bulle qui pour moi était complètement identitaire. Nous avons donc mis en place des éléments pour amplifier ces singularités-là et perpétuer l’esprit et l’excellence de Monsieur Charles Heidsieck. 

Un élément important de Charles Heidsieck c’est le temps aussi ?

C’est un élément fondamental ! Le temps de vieillissement déjà. Il y a le vieillissement en deux phases. Le vieillissement constaté entre votre date de mis en bouteille et celle de mise en marché. Sur ce point-là, la maison a été pionnière puisque dans les années 80, elle mettait sur ses étiquettes la date d’embouteillage de ses vins. De cette façon, même une cuvée non millésimée pouvait quand même être datée par le consommateur. On savait si on avait à faire à un vin non millésimé qui avait 5, 7 ans ou 8 ans. C’était une vraie initiative puisqu’à l’époque personne ne parlait des temps de vieillissement. Nous avons gardé ce système. 

Et puis, il y a le facteur temps qui commence avant la mise en bouteille, les vins de réserves. Et sur ces vins-là, il y a le quantitatif qui représente 50% de nos assemblages brut et certains de nos vins de réserve dépassent même les 20 ans d’âge. Une bouteille de Charles Heidsieck qui est aujourd’hui sur le marché, elle a déjà une vie qui a commencé il y a 30 ou 40 ans. Le temps est essentiel. C’est un élément statutaire chez nous !

Y a-t-il une hiérarchie des vins dans la gamme Charles Heidsieck?

Non pas vraiment. Nous sommes plus sur des profils ou des occasions de consommation plutôt qu’une vraie hiérarchie. Notre brut millésimé représente tout de même 85 % de nos volumes. Et puis nous avons créé beaucoup de nouveautés, des coteaux champenois, des blancs, des rouges, et remis en ordre de bataille un Blanc de blanc conçu en 1949 par le petit-fils du fondateur, Charles-Marcel. 


Retrouvez les champagnes de la Maison Charles Heidsieck sur Envie de Champagne/Charles Heidsieck

Quand été rime avec cuvée (de champagne !)

maison-du-Glacon-MOET-ICE-IMPERIAL-e1465024388445

Quand le soleil est au zénith ou devient orangé en fin de journée, on apprécie un apéritif rafraîchissant, so chic, et délicat autour de bulles. 

Et pourquoi pas avec quelques champagnes auxquels on ajoute de la glace ?

Quelques grandes maisons ont choisies de produire des champagnes “sur-dosés” destinés à être consommés avec des glaçons pour une consommation estivale et branchée. La cuvée Moët Ice impérial de la Maison Moët & Chandon est un champagne atypique à consommer avec des glaçons pour offrir une expérience plus aboutie. En se rapprochant des codes du cocktail, il est très bien pour faire la fête ou épater les voisins quand on a les pieds qui trempent dans la piscine

Le Royal Blue Sky de Pommery affiche 38 grammes de sucre par litre, il est intense, plus fruité, plus rond, et donc plus sucré. Ce n’est qu’avec le froid et la dilution que l’équilibre s’établit et que la meilleure des dégustations peut se faire.

Côté cocktail justement, Champagne Jacquart dévoilait à la rédaction de Envie de champagne au printemps, deux cocktails, frais et estivaux. (CHAMPAGNE JACQUART, LE RENOUVEAU DES COCKTAILS CHICS !) Leurs noms de code ? Room 1964 & Twist & Chic. C’est à partir de la cuvée phare de la Maison, Mosaïque, qu’ont été imaginées les recettes. La dominante de Chardonnay du champagne Brut Mosaïque, offre une très grande fraîcheur et une belle minéralité. Idéal donc pour décliner une gamme de cocktails apéritifs tout à la fois frais, fleuris et lumineux.

Lors d’une belle soirée d’été, quand les étoiles scintillent, vous pouvez aussi vous diriger vers le Brut 2006 Blanc des Millénaires de la Maison Charles Heidsieck, sa texture et son parfum complexe nous transportent. Un très grand champagne qui incite aux songes d’une nuit estivale.

rose-sauvage-coffret-barbecueEt pourquoi pas un barbecue avec Piper-Heidsieck qui a développé un objet étonnant. Une fois le coffret de la cuvée Rosé Sauvage ouvert, il peut être rempli de glace pour rafraîchir la bouteille ou au contraire accueillir des grilles et se transformer en un barbecue pour deux. Un champagne rosé à la forte personnalité sur les fruits rouges juteux, aux notes épicées qui accepte volontiers d’être servi, justement, sur une viande rouge grillée. 

Chez Veuve Clicquot on cherche à garder sa bouteille au frais. Brut ice Jacket est un étui isotherme, naturel, réutilisable, avec une poignée conçu dans un esprit « voyage ». Il permet de conserver une bouteille de brut Carte Jaune pendant deux heures environ.

Avec un dosage supérieur et un assemblage sur-mesure, Veuve Clicquot Rich est conçu pour inviter les amateurs à personnaliser leur champagne et découvrir de nouvelles expériences gustatives, dans l’esprit cocktails.  Pour se différencier, la maison rémoise a choisi l’angle de la mixologie ( #clicquology). Il faut donc oser twister son verre avec le concombre, le poivron ou le céleri pour satisfaire l’envie suprême de fraîcheur. Pour un accord fruité, ajoutez de l’ananas ou des zestes de pamplemousse. Les feuilles de thé aromatisées seront idéales pour un accord des plus raffinés.

N’hésitez pas à boire les cuvées « Ice » dans des grands verres de type “piscines tropéziennes” pour une sensation de fraîcheur poussée à son paroxysme.

Champagne Nicolas Feuillatte et son Grand Prix d’Or des Trophées de l’œnotourisme

Alpha_0291@

Le 3 juin dernier, l’union de coopératives Nicolas Feuillatte obtient la distinction Grand Prix d’Or des Trophées de l’œnotourisme, catégorie Architecture et Paysages, remis par le magazine Terre de Vins.

Fondé en 1972, et implanté sur la prestigieuse Côte des Blancs, à Chouilly près d’Epernay, Nicolas Feuillatte est situé en haut d’une colline avec vue panoramique sur les vignes. Les bâtiments élégants révèlent une architecture résolument contemporaine, le toit onduleux fait écho aux coteaux champenois et les façades de verre offrent un panorama unique à 360° sur le vignoble. La dimension environnementale, chère à la marque, a été intégrée à la conception et à la réalisation des bâtiments, notamment à travers les choix des procédés et des produits de construction. Ainsi, les bois utilisés sont issus de forêts gérées durablement.

La nouvelle proposition oenotouristique de Nicolas Feuillatte

Plus grand regroupement de vignerons de la Champagne avec 5 000 vignerons coopérateurs et 1ère marque en France, Nicolas Feuillatte a lancé depuis le début du mois de juin, un parcours à la fois pédagogique et accessible à tous qui s’étend sur 2 500 m² . De la vigne au vin, toutes les étapes de l’élaboration des cuvées sont dévoilées. Tous les sens y sont mis en éveil : 

  • L’ouïe avec la musique en toile de fond
  • La vue avec des mots qui dansent sur les cuves
  • L’odorat pour sentir les effluves du vin
  • Le toucher pour comprendre les différents stades de l’évolution du vin dans la bouteille
  • Le visuel avec la galerie des œuvres d’art et les portraits de vignerons disposés tout au long de la visite

    Circuit de Visite NF
    Photo: M. Jolyot

Atelier de dégustation « efferv’& sens»

Pour approfondir son expertise des vins, Champagne Nicolas Feuillatte propose une séance de dégustation à l’aveugle autour de 3 cuvées pour prendre le temps de découvrir en détail les 3 cépages dominants de l’appellation.

L’application « Oh my Champ ! »

L’application « Oh my champ » à installer sur son mobile  permettra de trouver son champagne Nicolas Feuillate idéal, en fonction de ses goûts et de sa personnalité. C’est un peu dans l’idée du « Dites-nous qui vous êtes, et nous vous dirons quel Champagne est fait pour vous ».

3 axes de départ sont proposés pour trouver sa cuvée :

  • « Inspirez-moi » un quizz qui suggère une cuvée selon ses envies du moment.
  • « Accord parfait » propose de trouver LE champagne idéal pour bluffer ses convives.
  • « Occasion idéale », pour dénicher le vin de circonstance destiné à une occasion particulière.

et …. oh-my-champ
Rendez-vous avec le Chef de Caves

Guillaume-RoffiaenEt le clou de la visite reste le « rendez-vous avec le Chef de Caves » ! 

Sur une borne interactive, le visiteur bénéficie de conseils, grâce à des vidéos commentées par le Chef de Caves de la Maison depuis 2017, Guillaume Roffiaen.

 


Vous pouvez retrouver les cuvées de Champagne Nicolas Feuillatte sur notre site Envie de Champagne