Champagne avec ou sans sulfites?

food-and-drink-alcohol-drink-drinks

Qu’est-ce qu’un sulfite ?

Le sulfite est un dioxyde de soufre ou SO2 présent sous différentes formes. Le SO2 est une molécule présente dans la nature.

so2
Photo : gaz de France

Même si le vigneron n’en ajoute pas, les levures au cours de la fermentation alcoolique produisent des quantités souvent importantes de SO2.

À quoi servent-ils ces sulfites ? 

Les sulfites ont des propriétés antioxydantes et antibactériennes. C’est pourquoi ils sont utilisés comme conservateurs alimentaires, mais aussi dans le vin, le champagne, la bière, le cidre, les cornichons, etc. Autrement dit, les sulfites sont partout. On les retrouve en général, dans la liste des ingrédients sous la nomenclature des « E », entre les E220 à E228. Dans le vin, les sulfites sont utilisés depuis plusieurs siècles pour traiter la vigne, stériliser les fûts,  prévenir l’oxydation des vins, et éviter que le jus de raisin fermenté tourne au vinaigre. Le SO2 agit comme un antibiotique.

Allergie ?

Outre de présenter des problèmes de réactions allergiques chez certaines personnes notamment asthmatiques, le SO2 est souvent accusé d’être à l’origine de maux de tête. Les sulfites que contiennent les vins ont la particularité de détruire jusqu’à 70% de la vitamine B1 qui est en quelque sorte le carburant de notre système nerveux. Mais c’est aussi une question de goût, car en plus de durcir les vins en bouche, beaucoup de vignerons accusent les sulfites de bloquer les vins et d’empêcher leur épanouissement gustatif.

Les sulfites dans le vin de champagne

Les sulfites sont présents dans presque tous les vins, en quantité plus importante dans les vins blancs de type moelleux ou demi-sec qui contiennent du sucre donc plus fragiles, un peu moins dans les blancs secs et encore moins dans les rouges considérés comme plus stables. Le champagne est un vin fragile demandant du soin et de la protection.

Le sulfitage peut être utilisé lors des différentes phases de la vinification et de la conservation du vin.

La législation européenne encadre l’utilisation des sulfites en fixant des doses maximales autorisées selon le type de vin et leurs labels. En France, les bouteilles doivent mentionner leur présence depuis 2005, si la teneur en sulfites est supérieure à 10 mg/litre. En Champagne, le taux maximum autorisé est de 185 mg/litre. Pour tous les autres vins conduits en culture conventionnelle, les taux de soufre peuvent aller jusque 200 mg/litre. Pour les vins labelisés Demeter, il sont de maximum 90 mg/litre, ceux labellisés par la Fédération Nationale Interprofessionnelle des Vins de l’Agriculture Biologique est de 150 mg/litre maximum, les vins naturels, eux, n’acceptent que très peu de soufre ajouté (au maximum 40 mg/litre).

Visuel informatif sur les produits et pratiques autorisés selon le type de vin : conventionnel, bio, biodynamique, naturel et S.A.I.N.S

Le terme « sans sulfite » est une erreur, la formule devrait être « sans sulfite ajouté », car tous les vins contiennent des sulfites. On peut trouver des champagnes très peu soufrés voir sans soufre ajouté. On voit donc, petit à petit, apparaître sur les bouteilles les mentions :

  • Contient des sulfites, naturellement
  • Contient des sulfites, sans sulfites ajoutés
  • Contient des sulfites, sans ajouts
  • Sans sulfites ajoutés
  • Sans soufre ajouté
  • Ne contient pas de sulfites ajoutés

Les vins sans sulfites, dits natures, demandent un savoir-faire plus important à la vendange par exemple, où le tri du raisin est encore plus minutieux. Il faut travailler plus vite et protéger les vins pour éviter toute oxydation. Utiliser plutôt du froid qui ralentit l’évolution des vins. Plus les vins vieillissent sur lattes, plus ils seront stables, plus mûrs, moins dépendants des sulfites. En se libérant du sulfitage, et surtout en maîtrisant parfaitement les risques, de nouvelles perspectives qualitatives des vins sont ouvertes. 

Nos champagnes sans sulfites ajoutés

  • « Esprit Nature » de la maison HENRI GIRAUD est un champagne élaboré sans sulfite. La Maison a pour philosophie : minimum d’intervention et de souffre. Le but étant d’être au plus près de la vérité du terroir et des cépages.
  • La Maison Drappier qui cultive l’authenticité, a créé un Blanc de noirs, sans y ajouter de soufre : la Cuvée Brut Nature sans soufre. Nous sommes ici aussi, au plus proche du cépage, 100% Pinot noir et du terroir. Une réussite, un champagne pur !
  • Dans les cuvées Grand Blanc 2013 et Pure Cramant 2012 de la Maison Leclerc-Briant, aucun ajout de soufre. La Maison marque un profond respect de la nature et des terroirs depuis toujours. L’ensemble du vignoble est certifié bio et biodynamie. Toutes les cuvées sont également labellisées Vegan.
  • La cuvée Violaine, au plus près de son prestigieux terroir de Bouzy, de la Maison Benoît Lahaye est aussi sans soufre ajouté. Benoît Lahaye est un véritable orfèvre et puriste de la Champagne viticole, il obtient ses certifications « Bio » et « Bio-dynamie » dans les années 2000.

Bold Woman Award par la Maison Veuve Clicquot

bold-woman-award-clicquot

Depuis 1972, la célèbre Maison de champagne Veuve Clicquot récompense et met en lumière des femmes d’affaires qui ont bâti, repris ou développé une entreprise. 

Baromètre Clicquot

En 2019, la Maison crée un baromètre qui dresse un état des lieux, dans le monde, de entrepreneuriat au féminin. Il révèle qu’en France, les femmes attachent plus d’importance que les hommes à être leur propre patron (72 % contre 65 %), mais se heurtent à des obstacles sociétaux considérables. 60 % des entrepreneures pensent qu’elles devront travailler plus dur que leurs homologues masculins pour réussir. 
C’est à travers des BOLD Woman Award (entre autres) remis chaque année, que la Maison champenoise Veuve Clicquot affirme son engagement et agit pour inspirer des générations de femmes à oser se lancer !

Bold Woman Award, édition 2020

La semaine dernière s’est tenu la cérémonie, en version digitale, à revoir ici.

Conduite par l’écrivain et critique de mode Sophie Fontanel, accompagnée par les membres du jury Jean-Marc Gallot, Président-directeur général de Veuve Clicquot et Delphine Arnault, Directrice Générale Adjointe de Louis-Vuitton, Aurélie Jean, numéricienne et entrepreneure, ou encore Fleur Pellerin, ancienne Ministre de la Culture, ils ont décernés 7 prix. 

3 prix des femmes d’affaires, le Bold Woman Award

  • Une Française, Juliette Lévy, fondatrice, en 2013, de la société Oh My Cream. La Francilienne âgée de 33 ans a fait en sorte de rendre de la “transparence” et de la “propreté” à la vente de produits de soin et de maquillage.
  • Anne Pitcher (Royaume-Uni), directrice générale du groupe Selfridges, est reconnue pour son travail dans la promotion des rôles de leadership des femmes dans la mode.
  • Saskia Bruysten (Allemagne), co-fondatrice de Yunus Social Business (YSB) avec le lauréat du prix Nobel de la paix, le professeur Muhammad Yunus et Sophie Eisenmann. Le BSJ gère des fonds de capital-risque philanthropiques qui transforment les dons en investissements dans des entreprises sociales durables qui fournissent des emplois, de l’éducation, des soins de santé, de l’eau propre et de l’énergie propre à plus de 13 millions de personnes dans le monde.

Un prix d’honneur 2020 pour Gérald Karsenti, Président de SAP France, qui participe, par ses actions concrètes, à une meilleure représentation et considération des femmes dans la société.

Et 3 Prix Clémentine, les bold future Award à :

  • Célia Pool (Royaume-Uni), a cofondé la société « Dame » en 2018, créatrice d’applicateur de tampon en plastique réutilisable. Célia Poll est considérée comme une véritable innovatrice qui a réussi à percer un marché dominé par les marques mondiales.
  • Donia Amamra & Loubna Ksibi (France), co-fondatrices de la start upMeet My Mama, une plate-forme de mise en relation de traiteurs et de clients. Les traiteurs sont des femmes, souvent issues de l’immigration, dans des situations financières compliquées, mais aux talents culinaires incroyables. La société représente aujourd’hui 300 femmes, migrantes ou réfugiées, avec plus de 1500 clients entreprises.
  • Antonia Albert, (Allemagne), fondatrice du portail de soins et d’aide aux personnes âgées « Careship » en 2015. L’entreprise, aujourd’hui compte 850 collaborateurs et des succursales à Hambourg, Francfort, Cologne, Stuttgart, Munich et Düsseldorf, entre autres. 

    bold-clicquot-france
    Photo Veuve Clicquot

En France, au Royaume-Uni, en Afrique du Sud, au Japon ou à Hong Kong, 80% des femmes entrepreneures considèrent avoir besoin d’un réseau de femmes entrepreneures pour réussir , selon le baromètre Clicquot. Ce réseau commence avec ces femmes et les 350 autres femmes récompensées par la Maison de champagne Veuve Clicquot. 

Devenir un expert du champagne avec le MOOC

mooc-champagne

Lancé, par le Comité Champagne, durant le 1er confinement en France, le MOOC Champagne, est l’outil digital pratique pour devenir spécialiste du champagne, de son terroir, son appellation, son histoire, ses cépages et ses enjeux. Il est donc possible de se former gratuitement, en quelques heures, aux subtilités des fines bulles.

Qu’est-ce qu’un MOOC?

MOOC : Massive Open Online Course, autrement dit une plateforme pédagogique en ligne. Les MOOC sont une bonne alternative aux formations classiques et pour ceux qui cherchent aussi, à s’occuper pendant le confinement. Ils permettent de se former à son rythme, n’importe où et sont souvent beaucoup moins chers qu’une formation traditionnelle en présentiel.

Le MOOC Champagne

La plateforme numérique champagne-mooc disponible 24h/24, 7jours/7, et sous titrée en 7 langues, est composée de 4 parcours éducatifs:

  • 1- l’élaboration du champagne avec une immersion pendant 365 jours dans les vignes et les caves champenoises
  • 2- le terroir champenois, unique au monde
  • 3- l’histoire et l’économie du champagne
  • 4- diversité, dégustation et service du champagne
  •  ­un ­5e ­module uniquement en Français et en Anglais et payant (49€), permet­­ d’accéder­ à­ des­ vidéos ­ d’approfondissement sur des sujets comme le goût de lumière, le mystère des bulles, les actions menées pour réduire l’empreinte carbone, les différents formats de bouteilles etc. Ce dernier niveau se conclu par un examen de confirmation des connaissances avec un niveau de réussite fixé à 80% et l’obtention d’une validation de la formation grâce à une attestation de suivi/un certificat.

La formation dure, de façon initiale, environ 5h, mais tout l’intérêt du MOOC est d’y aller à son rythme.

Jérémy Cukierman, directeur de la Kedge Wine & Spirits Academy, et Master of Wine 2017, accompagne les amateurs, œnologues, sommeliers, étudiants, cavistes ou simplement passionnés. S’articulant autours de 54 vidéos, de nombreux quizz, et contenus interactifs, qui mettent en lumière des figures référentes de la filière comme des chefs étoilés, des œnologues et des historiens pour guider l’internaute durant la pédagogie digitale. Aucune connaissance préalable n’est requise, mis à part un intérêt pour la Champagne évidemment. Le MOOC Champagne offre suffisamment de précisions pour créer une véritable expertise sur le sujet.

Un MOOC à découvrir pour rafraîchir ses connaissances ou acquérir de nouvelles compétences.

Le fruit dans tous ses états : N°7, le second opus de la « Collection Ayala »

AYALA_Caroline Latrive_Oeuf

7 sera le chiffre à retenir pour cette seconde cuvée d’exception de la « Collection Ayala ». La Maison éponyme, fondée en 1860 par Edmond de Ayala a à cœur d’être contemporaine tout en conservant l’esprit familial de ses origines. Envie de Champagne s’est entretenu avec Caroline Latrive, chef de cave de la Maison Ayala, initiatrice et révélatrice de cette cuvée d’exception.

Quelle est la genèse de cette cuvée N°7 Ayala ? 
Nous avons commencé la Collection Ayala en 2016, avec la cuvée N°8. Un rosé millésimé 2008, mais au départ la première conception de l’élément Collection était la cuvée N°7. C’est un assemblage de 7 Grands crus du millésime 2007. 

Qu’avait de particulier cette année 2007 ? 
2007 fait vraiment écho en moi, c’est l’année où je suis entrée chez Champagne Ayala. J’étais l’adjointe du précèdent chef de cave, Nicolas Klym, ce n’était pas un grand bavard, mais il m’a transmis beaucoup de choses. J’étais très curieuse de tout, à poser beaucoup de questions, m’imprégner du style de la maison ! La vendange se présentant, il m’a fait la proposition de réaliser ma propre expression du style de la Maison Ayala. 

C’était une très belle opportunité pour vous, nouvelle venue chez Champagne Ayala n’est-ce pas ? 
C’était une chance inouïe pour moi. Déjà d’avoir la possibilité de réaliser un assemblage, mais quand j’ai réalisé qu’on allait le révéler quelques années plus tard, ce fut une satisfaction énorme ! Nicolas Klym m’a offert un cadeau et je l’ai pris comme un défi à relever ! 

ayalaComment s’est déroulé le processus de création de cette cuvée N°7 ? 
Je n’avais pas forcément les mêmes choix que mon prédécesseur. J’ai une grande affinité pour le Chardonnay, donc je souhaitais en mettre énormément dans mon assemblage. Et pendant la vendange et les premiers mois de vinification, je me suis concentrée sur un Blanc de blancs. J’ai sélectionné des Chardonnays de la Côte des Blancs. Au départ, 12 cuves, puis 7 cuves puis au final 5 crus très identitaires de la Maison, qui pour moi, ont leurs caractéristiques spécifiques qui apportent vraiment quelque chose pour l’assemblage. Sur le vignoble de Chouilly, des raisins qui offrent de la générosité et de la finesse. Oger qui est plutôt généreux en fruit et dans l’opulence. À Cramant plus pour la minéralité, la structure, et le côté un peu crayeux et le Mesnil-sur-Oger, pour sa tension et son aspect très lumineux qui va vraiment donner un potentiel de garde incroyable. 

Puis vous avez intégré du Pinot noir ? 
Oui, une fois que j’avais mes 5 Grands crus de la Côte des blancs en Chardonnay, j’ai fait des tests, avec une adjonction de Pinot noir. Cela a retenu l’attention de Nicolas Klym. En ajoutant un peu d’Aÿ, qui est l’expression de la finesse et de la générosité en fruits, et Verzy où on a quelque chose de très structuré et assez charismatique, ça a donné vraiment une autre dimension au vin. L’assemblage s’est révélé assez évident au cours du test. Au final, c’est une cuvée avec 70 % de Chardonnay associés à 30 % de Pinot noir qui révèle totalement la cuvée telle que je l’avais imaginé moi. 

Cette cuvée N°7 est votre interprétation du style Ayala finalement ? 
Oui, dans son expression de la finesse, la fraîcheur, la pureté, et de l’élégance. C’est ce qui définit pour moi, le style de Champagne Ayala. 

Elle présentait donc un beau potentiel dès le départ ? 
Un énorme potentiel oui. On imaginait pouvoir la garder plus de 8 ans en cave, et le bouchage sous liège au moment du tirage et ce long vieillissement sur lie, nous paraissait assez évident. Cela demande une attention particulière, un remuage sur pupitre, un dégorgement à la main, et un dosage faible, tout le processus très traditionnel auquel nous sommes très attachés et que nous voulons pérenniser au sein de la Maison Ayala. 

Un troisième opus de la collection Ayala, serait-il déjà en projet ? 
Nous avons entamé cette Collection avec le rosé N°8, puis cette cuvée N°7. Chez Champagne Ayala, nous avons l’envie de la curiosité et du défi et c’est vrai que cette Collection va perdurer, c’est certain. J’ai plein de petites pépites en cave qui sont en gestation. La Collection doit révéler le style de la signature d’Ayala. J’expérimente plusieurs choses chaque année, qui prétendent être dévoilées au fil des années. C’est vraiment le vin qui parle quand il est prêt, il devient disponible. Nous aurions pu sortir la cuvée N°7 avant la N°8 par exemple, mais finalement, il lui a fallu plus de temps pour que ça devienne une cuvée encore plus aboutie. C’est vraiment le vin qui décide de son propre lancement finalement.

ayala2La N°7 est-elle une cuvée de garde ? 
Sans hésiter oui. C’est une explosion aromatique au nez. Elle est l’expression du fruit dans tous ces états, sur des fleurs blanches, fruits blancs légèrement compotés, la prune et la mirabelle. On y décèle de petites notes d’eucalyptus et du gingembre. C’est une cuvée avec une très belle expression au nez. En bouche, une très séduisante tension, une jolie fraîcheur. Elle prétend pouvoir vivre encore quelques belles années. Dans 5 ans, ce sera encore une sublime cuvée sans problème. 

Avec quel met peut-être dégustée cette belle N°7 ?
Vous ferez de cette cuvée un apéritif épicurien magnifique avec, pourquoi pas, quelques petits dés de vieux Comté, où vous avez cette dualité des cristaux de sel qui vont vraiment mettre en évidence la N°7. Elle peut aussi accompagner un joli plat, comme une poularde, de la viande blanche très savoureuse et très tendre. 

 

 

 

La méthode de « Soléra »

piqsels.com-id-ompne

Née en Espagne, en Andalousie, pour les vins de Jerez, la Soléra, qu’on appelle aussi une « réserve perpétuelle », est un système de vieillissement du vin. C’est un mode d’élevage qu’on dit dynamique, par comparaison à l’élevage statique, traditionnel, en barriques. Cette technique de vinification consiste à empiler des barriques sur plusieurs niveaux, elle peut aller jusqu’à 8 étages. 

La soléra, qu’est-ce que c’est ? 

La première rangée au niveau du sol est appelée Solera. Il contient le vin le plus vieux. C’est dans ces barriques du bas que l’on prélève le vin à mettre en bouteilles. Lors du soutirage, les vins descendent d’un rang pour se mélanger au vin précédant. Chaque étage ne correspond pas forcement à un millésime. Les vins peuvent être soutirés tous les 6 mois par exemple, plus ou moins. Les barriques ne sont jamais complètement pleines, afin de laisser de la place pour que l’air soit au contact du vin, qui permet un élevage dit oxydatif. 

solera

La Solera en Champagne

La solera en barriques est encore assez peu courante en Champagne même si son usage à tendance à se développer petit à petit. Les vins de réserve utilisés pour l’élaboration des champagnes non millésimés sont tout de même dans cet esprit. C’est donc l’inverse total des champagnes millésimés. 
Cette méthode permet de complexifier une base de vin, grâce à des vins plus vieux qui vont « éduquer » les plus jeunes. La Solera permet également de produire un champagne linéaire, avec plus de constance, et qui se perpétuera dans le temps. L’intérêt aussi est de produire de grands champagnes complexes, de véritable mémoire du temps.

Qui pratique la soléra en Champagne?

Chez Jacques Selosse, la cuvée « Substance » débutée en 1986 est un 100% Chardonnay. Ce vin est un « antimillésime » qui regroupe toutes les années d’un même terroir au sein de ce système de solera. Il s’agit donc du résultat d’un long mariage de plus de 20 années différentes. Ce champagne est d’une complexité infinie. Très atypique. 

Dans la famille Henriot également avec sa cuvée « Cuve 38 » qu’il nomme « réserve perpétuelle ». Cette cuvée est issue d’une solera commencée en 1990, commercialisée à raison de 1 000 magnums dans le monde et par an. Chaque année depuis 1990, le chef de cave, ajoute quelques hectolitres de Chardonnay dans une cuve de 400 hectolitres qui contient déjà les vins des années précédentes. Cette solera contient les vins de tous les millésimes de 1990 à 2007. Un champagne qui allie l’évolution et la fraîcheur. C’est un champagne destiné aux amateurs, d’une très belle subtilité. 

Champagne day

champagne-day-2020

#ChampagneDay

C’est le # qu’il faudra retenir et utiliser le 23 octobre pour célébrer ce jour plein d’effervescence « La journée mondiale du Champagne ». Le principe de ce #ChampagneDay est simple et universel : « célébrer le « vin des rois, roi des vins » et partager sa dégustation en trinquant virtuellement avec la communauté mondiale des amoureux du Champagne. Champagne Day célèbre le vin de Champagne, symbole de la fête et de la convivialité. » explique le comité champagne.

Né en 2009 d’une initiative du blogueur et formateur en vins californien Chris Oggenfus, l’évènement est maintenant suivi dans le monde entier avec en 2019, un engagement de près de 30 millions d’utilisateurs. Aujourd’hui, il reste collaboratif, gratuit et ouvert à tous.

Comité champagne

Le Comité Champagne a crée une plateforme pour l’occasion, pour fédérer les événements prévus à l’occasion de cette Journée mondiale du champagne 2020 : https://champagneday.champagne.fr/

Réunir les amateurs du champagne autour d’échanges sur les réseaux sociaux, de e-apéritifs, de dégustations techniques virtuelles sera à l’ordre du jour. Il donne aussi l’occasion à des cafés, bars, restaurants, discothèques, cavistes, vignerons et maisons… d’organiser des animations autour du Champagne. De plus en plus de gens des 4 coins du monde envoient des photos, partagent leurs dégustations de champagnes, via Twitter et les réseaux sociaux. C’est un bon moyen de découvrir de nouveaux amoureux du champagne et de partager autour d’une passion commune: le champagne.

champagne-day-2020_2-1
Illustration cap-c.fr

Des évènements dans le monde entier

  • En Suède, au restaurant « La maison de l’aigle noir » une dégustation exceptionnelle des champagnes Christian BRIARD en magnum, millésimes 2009, 2010, 2011 & 2012
  • Au restaurant Bistrot Bichomau, à Lisbonne, au Portugal, est organisé une dégustation de quatre champagnes de la Maison Landragin & Barbier
  • Au Etats-Unis, à Miami, c’est durant 4 jours complets que sera célébré le champagne ! Du 13 octobre au 16 octobre « la Miami champagne week » proposera entre autres une dégustation des champagnes de la Maison Perrier-Jouët avec le Champagne Perrier-Jouët Brut Blanc de Blancs, le Champagne Perrier-Jouët Brut Blason Rosé et la cuvée Perrier-Jouët Belle Epoque Edition Première 2007.  Plusieurs grandes cuvées de la Maison Ruinart seront aussi dégustées, autour d’une masterclass animée par une sommelière finlandaise :  le Ruinart Blanc de Blancs, le Ruinart Blanc de Blancs en bouteille magnum et le Dom Ruinart Blanc de Blancs 2007
  • A Chicago, la ville fêtera le Champagne day avec notamment une masterclass/séminaire animé par la sommelière, Alicia Barrett , qui emmènera les participants à travers la Champagne, naviguera dans les sous-régions et les cépages, et fera du public des experts du processus de production du Champagne. En fin de journée, un grand Trivial Poursuit sera organisé et bien sûr le gagnant recevra un magnifique Magnum de Champagne!

En France

  • Ce sera Champagne et truffes chez Agnès et Etienne Malingre des champagne Malingre-Truchon
  • Journée cave ouverte et dégustations chez Alain Bailly
  • Journée Caves Ouvertes : visites du Clos de Boursault et dégustations gratuites chez le Champagne Le Gallais
  • Champagne Day « Millésime 2009 Cuverie Parcellaire » chez Michel Genet

Tout un tas d’autres évènements sur le territoire sont à retrouver ici

Le #champagneday, une bonne occasion de fêter le nouvel an avant l’heure et de déguster, toujours et à toutes les occasions une bonne bouteille de champagne !

Nom de code : PN VZ15

P pour Pinot

N pour Noir

VZ pour Verzenay

15 pour l’année prédominante de base 2015

La genèse

Un vrai défi que cette nouvelle cuvée Bollinger !
Pour l’histoire, c’est le chef de cave de la Maison, Gilles Descôtes qui lance un challenge à son équipe : chacun doit créer un Blanc de Noirs avec pour contrainte la richesse des millésimes et les différentes origines de terroirs en Champagne. La décision finale sera prise par dégustation à l’aveugle. Le défi tout de même, un champagne au prix abordable et autant de volume que la collection de la Grande Année. Paris réussit ! C’est finalement, l’assemblage proposé par Gilles Descôtes lui-même qui va emporter tous les suffrages. « C’est la révélation d’un terroir spécifique, la meilleure expression du pinot noir, qui nous a vraiment conduit au choix final : le goût du terroir » déclare le maître de chai adjoint Denis Bunner. Une véritable plongée dans les terroirs champenois avec ce 100 % Pinot Noir provenant de Verzenay, situé à 17 km au sud-est de Reims dans la Vallée de la Marne, associé à 3 autres crus, Aÿ, Bouzy et Tauxières, assemblés à 20 % de vins de réserve stockés dans des bouteilles magnum de 2009 et 2010, utilisés pour rehausser l’intensité du Pinot noir et « ajouter une autre couche de fruits ». Le directeur général Charles-Armand de Belenet nomme ces magnums « une sorte de bombe aromatique ».
Le Pinot Noir est l’un des piliers de la signature Bollinger, cette cuvée en est la preuve, avec un temps de maturation lent en cave de 10 ans, plus de deux fois supérieur aux règles de l’Appellation.
PN VZ 15 est le premier champagne d’une nouvelle série qui sera désormais reproduite chaque année. L’idée est de toujours zoomer sur l’un des crus ou villages de Pinot Noir de la Maison.

À la dégustation

Idéalement, il faut servir la cuvée PN VZ15 entre 8 et 10 °C.
Une fois servie, elle offre au regard une jolie robe dorée. Les effluves qui s’en dégagent se dirigent vers le noyau de cerise, la confiture de fruits et la figue séchée. Il est gourmand, riche et complexe. Pour aller vers des notes de seigle et de pâtisserie, comme un souvenir de tarte aux poires. Une bouche vive et vibrante, avec une richesse du fruit qui prédomine. Un fruit rouge, frais et très équilibré qui libère par la suite des saveurs de pêche et d’abricot, relevées par des notes de menthes. La finale évoque le yuzu, ce petit agrume japonais acidulé.
Un champagne d’hédoniste, déjà noté 94/100 par Décanter. Il est a déguster dès à présent sur une tartelette fine à la tomate, un fromage de Langres, ou bien à laisser évoluer en cave si vous êtes patient !

Les Trophées Champenois 2020

Organisés depuis 6 ans par le magazine d’informations des vins de Champagne « Bulles et Millésimes », les trophées champenois ont récompensé cette année de nombreuses Maisons de champagne remis à ceux qui font rayonner le et la Champagne.

Le trophée le plus important est celui attribué au Champenois de l’année, remis cette année, à la femme, cheffe, la plus étoilée au monde : Anne-Sophie Pic des mains d’Amélie Nothomb, Champenoise de l’année en 2015.

Deux prix spéciaux

Un Prix spécial du jury a été décerné au Syndicat Général des Vignerons pour les 5 000 bouteilles qui ont été offertes aux hôpitaux de la Marne, de l’Aube, de l’Aisne et de la Haute-Marne dans le cadre de l’opération «  Champagne, Merci pour les soignants » .

Le président de l’Association des producteurs de boissons spiritueuses à indication géographique champenoises, Claude Giraud a reçu le second Prix spécial Bulles & Millésimes pour son travail autour de l’IGP Ratafia Champagne.

Les trophées

Trophées du Communicant de l’année : Les Champagnes de Vignerons pour sa présence sur les réseaux sociaux

Trophée de la Démarche éco-responsable : Société Viticoncept pour son accompagnement dans la démarche environnementale

Trophée de la Démarche œnotouristique : La Maison / Musée Carbot à Châlons-en-Champagne à 35 km d’Epernay. Un musée sur le et la Champagne dans l’ancienne maison du négociant de vins mousseaux François-Félix Juglar.

Trophée Hospitalité : L’Office du Tourisme de Reims pour son opération « Pour un été royal, Champagne ». Début juillet 2020, ils ont offerts 3000 bouteilles de champagne, achetées auprès de 68 vignerons de Champagne, aux premiers touristes justifiant d’au moins deux nuitées consécutives sur le territoire.

Trophée Culture et Champagne : Michel Valade pour son livre illustré « Comment met-on les bulles dans le champagne » aux éditions France Agricole

Trophée du Packaging de l’année: Maison Ruinart pour son packaging « seconde peau”.  Cet emballage destiné à révolutionner le marché des coffrets et étuis, est 100% éco-conçu, zéro plastique, 100 % recyclable, provenant à 100% de papier issu de forêt européenne éco-gérées. 2 ans de recherche et 7 prototypes ont été nécessaires pour arriver au résultat final.

ruinart

Trophée du Chef(fe) de cave de l’année : Alice Tétienne, 31 ans et fraichement arrivée en février 2020 dans la Maison Henriot dont elle est également également la directrice du vignoble.

Trophée du Vigneron de l’année : Alexandre Lamblot, de la Maison de Champagne A. Lamblot à Janvry (Petite Montagne de Reims)

Trophée de la Coopérative de l’année : La cave Champagne Esterlin à Epernay pour la refonte de sa gamme

Trophée de la Maison de l’année :  La Maison Taittinger à Reims pour l’ensemble de son action

Les Coteaux Champenois

piqsels.com-id-jrugo

Très apprécié par le roi Henri IV, fin amateur de grand cru, les vins en AOC Coteaux champenois peuvent être élaborés dans l’ensemble de l’aire géographique de la Champagne viticole, mais ce sont en revanche, eux, des vins tranquilles donc sans bulles. Les Coteaux Champenois obtiennent l’AOC en 1974. 

L’AOC Coteaux champenois peut être suivi du nom de la commune d’origine. C’est le cas pour les vins rouges dans les communes de Bouzy (le plus célèbre), en Pinot noir Grand-cru, mais aussi Ay, SilleryCumières, Vertus, et pour les blancs de Chouilly ou du Mesnil. Elle concerne au total 635 communes.

Les vins

Majoritairement élaborés en vin rouge, ils existent également en blanc sec, et plus rarement en rosé sec, ils sont vinifiés à partir des mêmes cépages (Chardonnay, Meunier, Pinot noir, Petit meslierArbane, Pinot blanc et Pinot gris) que le Champagne et plantés sur les mêmes terroirs. 
On retrouve sur ce terroir de sols calcaires et principalement crayeux, les conditions d’humidité et de fraîcheur du climat champenois. Le vin tire ici sa finesse du subtil mariage de l’humidité et du sol crayeux. L’exposition très ensoleillée, parfaite, en fait un vignoble qui produit des vins exceptionnels. ) Les vins font l’objet d’un élevage minimum jusqu’au 15 août de l’année qui suit celle de la récolte. Ce sont des vins rares, car leur production est faible. Lors d’une pénurie de raisin, la totalité de la récolte est réservée à la production de champagne.

Un des vins en AOC Coteaux-Champenois les plus réputés est celui de la Maison Bollinger, la cuvée « La côte aux enfants » 2014, vieilli 8 mois en petits fûts de chêne, et issue d’une parcelle unique de 4 hectares de Pinot Noir sur le Grand cru d’Aÿ mais aussi celui du Domaine d’Egly-Ouriet, la cuvée Ambonnay Rouge 2017, avec un nez explosif de fruit et une bouche ample très riche. Un grand Pinot Noir! 

Dégustation

Ce sont des vins, à boire généralement jeune sauf pour quelques rouges en millésimes exceptionnelles. Les vins rouges de l’appellation sont légers, très élégants, et précis avec des arômes de fruits rouges comme la framboise ou la cerise. Ce sont des vins souples en bouches avec des tanins faciles. 
Les vins blancs sont secs, légers, vifs et d’une belle fraîcheur sur des notes de mirabelles et de miel. Autrefois, on les nommait « Vin nature de la Champagne »
Les vins rosés, eux, sont beaucoup plus rares.

Les accords mets et vins :

Pour les rouges, le mariage idéal sera les charcuteries, viandes rouges grillées, une pizza roquette et épinards ou des fromages peu relevés.
À déguster avec un Côteaux-Champenois blanc, des rillettes de truite aux amandes, du poisson grillé, des fruits de mer ou de la viande blanche. 

Repas d’automne et Champagne

Fraîcheur matinale, feuilles rougies, petites pluies, les vendanges sont terminées, on troque le débardeur pour le manteau, pas de doute, l’automne arrive à grands pas! Bonjour les feux de cheminées, les dégustations de marrons grillés, les petits plats en sauces, réconfortants, mijotés. Et aucune raison pour que le champagne ne s’invite pas au quotidien sur nos tables d’apéros (possible à toutes les saisons) ou tout au long d’un repas sans une occasion particulière pour le déguster. Le magazine Envie de Champ, vous propose quelques idées de cuvées pour accompagner des mets de saison. 

En entrée 

Les champagnes Blancs de Noirs puissants et charnus, comme le 100% Pinot Noir Grand Cru de la Maison Mumm ou la cuvée Rémissonne 2009 de Philipponnat sont les compagnons parfaits d’un repas de dimanche en famille. Autour d’une entrée aux goûts francs, des rillettes, ou du foie gras sont idéal pour accompagner des cuvées aux arômes intenses. 
La cuvée Extra-Brut Excellence de la Maison Gosset, pure, fraîche, et gourmande pourra se marier avec des lamelles de jambon de pays. Un Princes Rosé, 100 % Pinot Noir conçu par le Maison de Venoge, fruité, très élégant, sera particulièrement gourmand en apéritif avec des tranches de Comté jeune de 9/12 mois, de la confiture de tomates cerises et en dessert avec des fruits de saison comme la figue ou justement du raisin ! 
Un Brut de la Maison H. Blin, avec un assemblage à 80% de Meunier qui apporte de la rondeur, du fruité, et de l’élégance au champagne, matchera avec le feuilleté aérien d’une tartelette de Saint-Jacques aux parfums d’automne de « Un mets dix vins ».

tartelette_st_jacques
Photo : un mets dix vin

Côté plat…

Du côté des plats, la suavité d’une fricassée de champignons des bois en aumônière se mariera à merveille avec un vin élégant et complexe comme la Cuvée Blanc de Noirs Garance de la Maison THIENOT. Les épices douces et fumées ressenties dans le verre, s’accordent aux saveurs boisées des champignons. Un régal !
Un autre très joli accord, plus surprenant, serait d’accompagner un champagne brut rosé avec la recette de « Papilles Estomachées » du filet de bar aux saveurs de chou romanesco, chanterelles cendrées, trompettes-des-morts et chou kale. La Grande Sendrée Rosé 2010 de la Maison Drappier, composé à 92 % de Pinot Noir accompagnera ce met grâce à sa grande finesse et sa puissance aromatique. Une pépite !

La cuvée Blanc de Noirs 2012 de chez Philipponnat, avec sa vinosité propre au Pinot noir, pourra accompagner une volaille ou un gibier qu’il soit à poil ou à plume. L’automne est la saison privilégiée du gibier dès septembre et jusqu’en décembre.

Les fromages et desserts 

Un Camembert ou un brie de Meaux, avec un champagne Blanc de blancs qui apportera fruité, élégance et fraîcheur aux fromages. 

En dessert, un gâteau tout chaud, épais et moelleux, qui embaume la maison pour mieux célébrer l’automne. Les fruits se font plus rares, mais la poire est présente, la mirabelle en crumble est un inconditionnel de la saison, la prune, la quetsche en clafoutis et le raisin bien sûr ! Pour les desserts aux fruits, préférez les accords avec des champagnes demi-secs qui valoriseront le fruité de l’ensemble.

Une tarte tatin avec un champagne brut cette fois, tout en finesse. Notre choix, se porte, sur le tout premier de la Maison Taittinger fondée en 1734, « Folies de la Marquetterie« , aux douces saveurs de pêche jaune! Remarquable. 

piqsels.com-id-japtx
La saison nous offre aussi, la possibilité de déguster des gâteaux plus gourmands, des cakes avec des myrtilles, ou avec des épices comme les macarons, du pain d’épices, des gâteaux aux noix ou aux marrons.

Régalez-vous, accompagné des plus belles cuvées champenoises. Les belles associations ne manquent pas !