Le Meunier, 3eme cépage de la Champagne

grape_variety_pinot_meunier

Bien que 7 cépages soient autorisés sur l’appellation Champagne, 3 d’entre eux occupent plus de 99 % de la région viticole, quasiment à parts égales : le Chardonnay et le Pinot noir que nous avons déjà abordé et le petit troisième, le Meunier. Le Meunier, c’est un peu le vilain petit canard des cépages champenois, qui occupe pourtant 34 % du vignoble soit une superficie de près de 11 000 hectares. Dans les airs de l’appellation catégorisés en Grands crus et en Premiers crus, le Meunier n’est pas vraiment le bienvenu, en dehors de deux à Aÿ et Sillery en Grands crus et peu sur les Premiers crus. Souvent utilisé en complément de Pinot noir son cousin et du Chardonnay, il offre pourtant des champagnes avec une belle rondeur. 

Le Meunier

Pinot meunier, Gris meunier dans l’Orléanais, Müller-traube en Allemagne, ce cépage est apparu au XVIe siècle sous le nom d’Auvernat gris et longtemps en Champagne, il s’est nommé « Morillon Taconné ».
Il aime pousser sur les sols glaiseux, argilo-calcaires, marneux, voire argileux donc des terres en général assez riches. Majoritairement cultivé dans la Vallée de la Marne et dans l’Aisne, il donne de minuscules grappes, toutes compactes et à très petits grains à la peau épaisse et noire bleutée, mais à la chair incolore. C’est parce que le dessous de ses feuilles est recouvert d’un fin duvet cotonneux blanc, rappelant la farine que manipule le Meunier, qu’on lui a donné ce nom. 

Meunier_Ampélographie
Illustration du cépage Meunier par Alexis Kreyder dans l’ouvrage « Ampélographie

Les vignerons sont de plus en plus nombreux à hisser haut les couleurs des cuvées 100 % Meunier. Créé en 2015 par Éric Taillet vigneron champenois et Pierre-Yves Bournerias œnologue depuis 1989, le « Meunier Institut » est une association à but non lucratif dont l’objectif est de mettre en avant, d’informer et de partager son savoir-faire autour du cépage Meunier. Au total de 9 membres dont 8 vignerons champenois et Pierre-Yves Bournerias tous passionnés par le Meunier et les multiples facettes qu’il peut offrir.

Les atouts du Meunier

C’est un cépage fort qui résiste bien aux gelées d’hiver. Il est donc planté là où le vignoble est le plus menacé par le gel printanier, dans la partie la plus occidentale de la vallée de la Marne, mais aussi dans la Côte des Blancs et dans l’Aisne.
Il mûrit plus vite et plus facilement que ces compères Chardonnay et Pinot noir et ses rendements sont aussi plus réguliers et en moyenne de 10 à 15 % supérieurs au Pinot noir. 

Arômes et saveurs du Meunier

Ce champagne fruité, aux arômes inattendus, devient ce plus en plus un vin gastronomique. Le Meunier offre des vins souples, qui ont dans leur jeunesse un fruité très charmeur. Au nez, il est courant de retrouver les arômes de reine-claude, fruits jaunes, de pomme et de framboise avec beaucoup de rondeur. Souple et aussi sur le fruit, il apporte la gourmandise au champagne quand il est assemblé au Pinot noir et au Chardonnay. En bouche, il offre rondeur, souplesse et croquant.
Il manque en revanche, d’acidité et il aura donc plus de mal à vieillir. Les champagnes à base de Meunier peuvent se déguster tout au long d’un repas avec des viandes légères, du fromage, et même des desserts au chocolat ou aux fruits. 

Des grands champagnes au Meunier

  • Chez Krug, le Meunier est un cépage phare, l’utilisant largement dans ses assemblages comme dans son Brut Grande Cuvée.
  • Au sein de la Maison Appolonis, le Meunier est le cépage de prédilection ( APOLLONIS, LES CHAMPAGNES EN MUSIQUE). la cuvée « Authentic Meunier » est gourmande, idéale pour un apéritif. C’est la cuvée coup de cœur d’Arnaud Lallement le chef du restaurant Reimois l’Assiette Champenoise.
  • Indispensable à l’équilibre de Spécial Cuvée et de Bollinger Rosé, le Meunier leur apporte, en petites touches, leur rondeur et leur souplesse.  La Maison Bollinger le cultive sur 24 hectares à Champvoisy, Passy-Grigny et Venteuil.
  • La cuvée Blanc de Meuniers de la Maison Leclerc Briant est un champagne de caractère, charnu et minéral. Cette cuvée est élaborée uniquement à partir de Pinot Meunier élevé selon la culture biologique et venant de terroirs Premier Cru.
  • Chez Billecart-Salmon, le Meunier est aussi un chouchou. L’encépagement total de la Maison est a 85 % en Meunier et offre différentes cuvées où s’expriment toutes les nuances du cépage avec une collection qui lui est propre la « Collection Meunier ».
  • La Maison Laherte Frères et leur Rosé de Meunier est un champagne qui provient de plusieurs parcelles situées sur les Côteaux sud d’Epernay. Ces vieux pieds de vigne de Meunier âgés de 25 à 50 ans sont traités avec des pratiques biodynamiques. Un champagne 100% Meunier frais, complexe et très aromatique.
  •  la Maison Moussé Fils travaille le Meunier depuis 1923 sur un terroir d’argiles vertes. Toutes les cuvées de la Maison en sont composées (en dehors des Blanc de blancs), à l’image de la cuvée « Les vignes de mon village« , 100% Meunier issu de l’assemblage de grandes années et provenant du terroir de Cuisles ou le rosé « Effusion » élaboré à partir de deux perpétuelles depuis 2003: l’une de vins blancs, et l’autre de vins rouges, qui est elle, issue d’une même parcelle de Meunier, et vieillie 24 mois en fûts de plus de 8 ans.

Un commentaire sur “Le Meunier, 3eme cépage de la Champagne

  1. Ping : « Les Fleurs » des champagnes Beaumont des Crayères - Le Magazine du Champagne

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :