La méthode de « Soléra »

piqsels.com-id-ompne

Née en Espagne, en Andalousie, pour les vins de Jerez, la Soléra, qu’on appelle aussi une « réserve perpétuelle », est un système de vieillissement du vin. C’est un mode d’élevage qu’on dit dynamique, par comparaison à l’élevage statique, traditionnel, en barriques. Cette technique de vinification consiste à empiler des barriques sur plusieurs niveaux, elle peut aller jusqu’à 8 étages. 

La soléra, qu’est-ce que c’est ? 

La première rangée au niveau du sol est appelée Solera. Il contient le vin le plus vieux. C’est dans ces barriques du bas que l’on prélève le vin à mettre en bouteilles. Lors du soutirage, les vins descendent d’un rang pour se mélanger au vin précédant. Chaque étage ne correspond pas forcement à un millésime. Les vins peuvent être soutirés tous les 6 mois par exemple, plus ou moins. Les barriques ne sont jamais complètement pleines, afin de laisser de la place pour que l’air soit au contact du vin, qui permet un élevage dit oxydatif. 

solera

La Solera en Champagne

La solera en barriques est encore assez peu courante en Champagne même si son usage à tendance à se développer petit à petit. Les vins de réserve utilisés pour l’élaboration des champagnes non millésimés sont tout de même dans cet esprit. C’est donc l’inverse total des champagnes millésimés. 
Cette méthode permet de complexifier une base de vin, grâce à des vins plus vieux qui vont « éduquer » les plus jeunes. La Solera permet également de produire un champagne linéaire, avec plus de constance, et qui se perpétuera dans le temps. L’intérêt aussi est de produire de grands champagnes complexes, de véritable mémoire du temps.

Qui pratique la soléra en Champagne?

Chez Jacques Selosse, la cuvée « Substance » débutée en 1986 est un 100% Chardonnay. Ce vin est un « antimillésime » qui regroupe toutes les années d’un même terroir au sein de ce système de solera. Il s’agit donc du résultat d’un long mariage de plus de 20 années différentes. Ce champagne est d’une complexité infinie. Très atypique. 

Dans la famille Henriot également avec sa cuvée « Cuve 38 » qu’il nomme « réserve perpétuelle ». Cette cuvée est issue d’une solera commencée en 1990, commercialisée à raison de 1 000 magnums dans le monde et par an. Chaque année depuis 1990, le chef de cave, ajoute quelques hectolitres de Chardonnay dans une cuve de 400 hectolitres qui contient déjà les vins des années précédentes. Cette solera contient les vins de tous les millésimes de 1990 à 2007. Un champagne qui allie l’évolution et la fraîcheur. C’est un champagne destiné aux amateurs, d’une très belle subtilité. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :