Champagne Bio

Champagne Bio

Dans le cadre de notre consommation, nous sommes de plus en plus attentifs au mode de culture des produits qui se retrouvent dans nos verres et nos assiettes. Le champagne n’échappe pas à cette règle.

Différence entre champagne bio et traditionnel

Quand on parle de champagne bio, on parle souvent de biodynamie. Quelle est la différence entre ces deux termes ? Parlons d’abord du vin biologique. C’est dans l’usage de produits comme les herbicides et les pesticides que les vins biologiques sont régulés. Dans le cadre de l’obtention du label “vins biologiques”, aucun des deux n’est autorisé. C’est un cahier des charges européen qui détermine les restrictions et alternatives qui s’offrent aux vignerons optant pour l’agriculture biologique et qui souhaitent obtenir la certification officielle AB. Choisir de devenir Bio, c’est se tourner vers un viticulture qui doit préserver au maximum l’équilibre biologique de la terre et des végétaux au moyen de produits d’origine naturelle.

La biodynamie va plus loin encore que le label AB. La biodynamie est un mode de culture spécifique qui prend en compte divers aspects biologiques dans la culture du vin, comme l’influence magnétique de la lune, la terre ou encore le soleil dans la croissance des vignes et le traitement des sols. Elle prend aussi en compte les minéraux et les plantes pour intervenir sur la vigne de la manière la plus naturelle possible et pour obtenir un sol qui respire. Les vins en biodynamie se veulent donc plus proches encore de la nature. Le cahier des charges et le calendrier imposé est assez strict et son objectif est de redonner la main à la nature.  

Un champagne traditionnel sera donc issu de l’agriculture dite “classique”, sans prendre forcément en compte les paramètres détaillés plus haut, et donc issu de vignes et de sols qui ont été traités chimiquement de façon plus ou moins intense en fonction des souhaits de la Maison.

Cependant, il ne s’agit pas de dire que tel ou tel champagne est meilleur car il est bio ou non. Comme nous venons de vous l’expliquer, il s’agit d’un mode de culture différent, toujours dans le respect de la nature et répondant à une liste de normes à suivre.

La part de la production bio dans le champagne

La production de champagne bio est encore résiduelle dans la production globale de champagne dans la mesure où elle est inférieure à 1% en 2018. Peu à peu, on se rend tout de même compte que l’offre de champagnes bio grandit afin de proposer une réelle alternative de production et de consommation. Nous vous invitons donc à relire cet article dans quelques années afin de voir l’évolution du pourcentage annoncé ci-dessus.

Les maisons de champagne bio

Ces dernières années, l’engouement pour une consommation plus respectueuse de l’environnement a eu un impact certain sur le monde du champagne et pour certaines Maisons de champagne qui ont été précurseurs, c’est toute une philosophie.

Voici quelques maisons qui produisent du champagne bio:

  • De Sousa : Cette maison est certifié bio depuis 2010, et propose une quinzaine de champagnes bio de différents types et contenants. De quoi s’initier au champagne bio en douceur avec une richesse d’arômes exceptionnelle.
  • Fleury : La maison Fleury pratique la biodynamie depuis maintenant 30 ans. Forte de son expérience, elle est citée en exemple dans ce domaine. Ces champagnes sont d’une rare précision.
  • Leclerc Briant : le vignoble est cultivé en Biodynamie et la Maison propose des champagnes d’une belle singularité.

Certaines grandes Maisons de champagne qui ne sont pas en bio mais qui se tournent peu à peu vers une agriculture plus raisonnée, ont décidé de proposer une de leurs cuvées spécifiquement en Bio telles que :

  • La Maison Canard Duchêne et sa cuvée Parcelle 181 certifiée AB. Avec ses champagnes authentiques et intenses, c’est en 2004 que cette maison décide de s’engager dans le développement durable.
  • La Maison Besserat de Bellefon et sa cuvée “Triple B”, un champagne Brut Nature d’une grande finesse.

L’offre en champagne Bio ne cesse de croître et c’est sans aucun doute une tendance qui n’est pas prête de s’essouffler.

Laisser un commentaire